Rechercher
  • L'appel des forêts

L'appel des forêts œuvre pour la reforestation !

L'appel des forêts vient de conclure un partenariat avec Coeur de forêt, une association de reforestation en France, en Europe et dans le monde.




Selon la FAO, environ 13 millions d’hectares de forêts disparaissent annuellement sur Terre. C'est l'équivalent de la surface de l'Angleterre, soit 40 terrains de football par minute8. C'est l'équivalent en surface de 86 % de la forêt Française qui disparaît ainsi chaque année. Selon le « Global Forest Watch », la déforestation a augmenté de 51 % entre 2015 et 2016 pour passer à 29,7 millions d'hectares par an, soit l'équivalent de la surface de la Nouvelle-Zélande. Cette augmentation est essentiellement due aux feux de forêts, à l'agriculture et à l'extraction minière.


Au cours du 20ème siècle, la moitié des forêts du monde ont disparu.


L'appel des forêts s'est engagé a faire planter un arbre en Bolivie pour chaque formation programmée à l'agenda.


Ces arbres seront plantés dans la région de Las Yungas qui est un véritable carrefour entre les Andes et l’Amazonie. Elle est considérée comme un Hot Spot regroupant une très forte biodiversité. Les fruits tropicaux, le café, le cacao et le tabac y trouvent des conditions optimales pour s’épanouir, grâce au climat chaud et humide et aux précipitations abondantes. Cependant depuis ces dernières années, ces cultures ont été délaissées au profit de monocultures de coca. Cette culture intensive provoque de graves dégâts sur l’environnement, en appauvrissant les sols, en provoquant les glissements de terrain et en polluant les cours d’eau. Les producteurs locaux sont prêts à diversifier leurs cultures, à la condition que celles-ci leur permettent de générer des ressources économiques viables et pérennes. L’association s’est engagée avec les producteurs vers une reforestation d’espèces forestières, fruitières ainsi que vers la production d’huiles essentielles, de miel et de café.


L'appel des forêts soutient ce projet durable, éthique, équitable et vecteur de biodiversité.

L'évolution de nos sociétés vers le réchauffement climatique et l'érosion de la biodiversité n'est pas une fatalité, mobilisons-nous pour proposer des alternatives durables !



15 vues